Passionné d’esthétique depuis 30 ans, j’exerce la profession de chirurgien dentiste spécialisé dans le sourire et les techniques micro invasives contemporaines. Mon univers semble au premier « coup d’œil » assez éloigné de celui de la photographie. En réalité il en est très proche. Je pratique la macrophotographie dentaire depuis 30 ans , argentique depuis 1986 puis numérique depuis 2000.
J’enseigne ces thématiques à la faculté dentaire et donne aussi des cours sur la photographie depuis 2009.
Les photographies de mes patients avant et après réfection de leur sourire m’ont naturellement amené à observer différemment les visages au fil des années. Elles ont naturellement fait du portrait une de mes principales activités photographiques.
Puis, tout naturellement, je me suis mis à envisager la photographie à l’extérieur de mon environnement professionnel.
En tant qu’autodidacte, je pratique la photographie depuis 2005 à un rythme très soutenu, visitant le maximum d’univers possibles dans les rares espaces libres que me laisse mon métier. Ma formation à la photographie au travers de cours, de lecture d’ouvrages et magazines spécialisés a d’abord été très axée sur la technique.
Mais avant tout, j’aime observer le monde qui m’entoure, et laisser à mes yeux, à mon coeur et à mes émotions, le soin de la composition des images qui le caractérisent, au travers de mon objectif.
J’aime déambuler, aussi bien dans les rues des villes que des villages , dans les campagnes, le jour et la nuit, observer les gens, retranscrire les ambiances, immortaliser une soirée entre amis, être le témoin photographique d’une union, mais aussi contempler les lignes de fuites architecturales, jouer avec les lumières sur les paysages, ou encore être à l’affût des moments « décisifs ». Mes yeux composent en permanence tel un viseur.
La photographie a la magie de figer l’instant de manière intemporelle, c’est un moyen formidable de raconter une histoire, celle des autres, familiers ou inconnus.
Je travaille avec trois boitiers, un Nikon D810, un D800 et un Hasselblad 503CX ( films argentiques). Mes objectifs préférés sont les 85 et 105 mm à 2.8, le 24-70 mm à 2.8, le 70-200 mm à 2.8 et le 50 mm à 1.4.
Le temps consacré à la Post production se limite à sa plus simple expression sous lightroom privilégiant avant tout l’instant photographique et la magie de la composition.
Je citerai deux phrases qui caractérisent si bien ce que je ressens pour la photographie, la première celle d’Henri Cartier Bresson :
« S’il n’y a pas d’émotion, s’il n’y a pas un choc, si on ne réagit pas à la sensibilité, on ne doit pas prendre de photo. C’est la photo qui nous prend. »
La seconde, celle de Pierre Movila, photographe plasticien français  :
« Une photographie, c’est un arrêt du cœur d’une fraction de seconde. »
J’aime au final plus que tout me sentir un petit reporter de ce monde qui nous entoure et transmettre photographiquement les émotions que je ressens en l’observant.
Heureux de pouvoir partager ces instants vécus et de vous proposer d’en vivre d’autres : les vôtres !

Gil Tirlet